L’expérience onirique de Papo & Yo

1

Papo & Yo est un jeu PS3 pour le moins original. Développé par le studio Minority, par Vander Caballero, il s’inscrit comme un jeu autobiographique, loin des usines à gaz vidéoludiques.

Métaphorique et émotionnel, Papo & Yo au travers un gameplay plateforme/réflexion relativement simple, ne laissera pas les joueurs indifférents. Le jeu met en scène Quico, un jeune garçon, qui se réfugie dans un monde imaginaire au sein duquel il est capable de faire face au problème de son père, alcoolique, représenté sous la forme d’un monstre.

Le Monstre, représentation symbolique de l’alcoolisme du père

Se met alors en place un jeu de modélisation, d’assemblage de l’espace dans les favelas brésiliens. On redécouvre cet environnement au travers des yeux innocents de Quico, où le joueur devra résoudre des énigmes afin d’avancer dans cette aventure onirique. Le jeu soulève de vraies questions et dégage des émotions presque palpables pour le joueur.

Énigmes et plateformes dans les favelas brésiliens

Malgré des graphismes modestes, et quelques bugs de collision, Papo & Yo possède une dimension différente et louable dans l’industrie du jeu vidéo. Sa dimension autobiographique en fait un jeu dans la lignée de Fez, ou de Braid, où la patte de véritables créateurs vient directement toucher le joueur.

Claire Siegel

Diplomée en philosophie et en jeux vidéo, ses recherches dans la sphère vidéoludique contribuent à comprendre les clés des motivations ludiques et de ses impacts et interactions avec l’utilisateur.

Un commentaire

  1. Pingback: L’expérience onirique de Papo & Yo | Serious Games, une (R)évolution | Scoop.it

Laisser un commentaire