Un serious game pour interagir avec les enfants soldats en Somalie

0

Bien que l’on ignore leur nombre exact, l’AMISOM (la mission militaire de l’Union africaine en Somalie) estime le nombre d’enfants soldats entre 2 000 et 3 000 dans les rangs des différents groupes armés en Somalie. Et ce phénomène continue de grandir.

Des enfants et adolescents qui sont avant tout des victimes

Hawa (nom d’emprunt), 40 ans, est mère de quatre enfants. Son fils de 13 ans a été recruté de force. « Je le cherche depuis 15 jours » a-t-elle confié à irinnews.org depuis un camp de déplacés situé à la périphérie de Mogadiscio. Selon Hawa, c’est Al-Shabab qui lui a pris son fils. « J’ai enfin reçu un appel de lui mardi soir [le 15 mars]et j’entendais des coups de feu. Il était au beau milieu d’un combat. Il est trop jeune pour se retrouver là. Je veux qu’ils libèrent mon fils ». Hawa n’est pas la seule mère dans cette situation, a-t-elle dit. « Beaucoup de mères sont comme moi. Elles cherchent leurs petits. Le mien n’a même pas l’air d’avoir 13 ans. Il est trop petit. Comment peuvent-ils le prendre ? ».

enfant-soldat

Luis Quiles – Les enfants soldats manipulés

Aider les missions de maintien de la paix

Des étudiants de l’université de Dalhousie ont conçu un serious game pour la mission de maintien de paix en Somalie. Il est principalement destiné aux soldats de maintien de la paix pour les aider dans leurs interventions auprès d’enfants soldats en Somalie, en se prêtant d’abord à des scénarios interactifs dans lesquels ils doivent s’adresser à ces enfants.

Le jeu doit ainsi épargner aux soldats la lecture de longs documents techniques. Les joueurs sont donc plongés dans un univers réaliste : par exemple, ils rencontreront un enfant qui porte une arme et devront réagir en conséquence.

Inspiré d’un manuel

Ce serious game est inspiré d’un manuel de formation de l’Initiative Enfants soldats de Roméo Dallaire. Ce manuel a pour objectif d’aider les forces de maintien de la paix à communiquer avec les enfants soldats sans provoquer de confrontation. Bien que certains écarts entre la théorie et la pratique subsistent, les développeurs ont conçu ce jeu de manière à ce qu’un expert puisse créer de nouvelles mises en situation encore plus complexes et plus réalistes.

Josh Boyter, directeur de la communication au sein de l’Initiative Enfants soldats de Roméo Dallaire, explique que le jeu est un excellent outil pour illustrer des concepts théoriques exposés dans le manuel.

Mimi Cahill, l’une des étudiantes en informatique qui a développé le logiciel pendant trois semestres, estime qu’il s’agit d’un jeu d’entraînement flexible puisqu’il peut être utilisé par les soldats sur le terrain avec une clé USB. Selon elle, si le jeu a d’abord été conçu spécifiquement pour la Somalie, il pourrait être adapté facilement à d’autres missions de maintien de la paix dans le monde.

Crédit photo : CBC

Laisser un commentaire