Un serious game sur l’eau potable à Paris

2

Eau de Paris, l’entreprise publique en charge de l’eau dans la capitale, dévoile son serious game  » Les Maîtres de l’eau  » dont le but est d’informer et de sensibiliser les habitants de Paris à la qualité de l’eau potable.

Favoriser la proximité avec l’usager

Vous avez sûrement entendu parler des nouvelles extensions de sites internet, comme le .pro ou le .paris. Les extensions liées à la ville de Paris ont pour objectif de développer un nouveau territoire numérique et de contribuer à la valorisation de l’image de la capitale. Ainsi, 100 pionniers ont été sélectionnés par la ville, dont Eau de Paris qui est en charge de l’eau potable. Le site http://www.eau.paris va donc être disponible prochainement et hébergera un serious game, s’inscrivant dans une démarche complémentaire de l’écosystème digital parisien initiée dans le but de favoriser la proximité avec l’usager.

eauParis0

Découvrir le parcours de l’eau

Le serious game « Les Maîtres de l’Eau » propose au joueur d’effectuer six missions afin d’acquérir certaines connaissances sur le cycle de l’eau dans la ville lumière et connaître les différentes étapes de son parcours. Les graphismes colorés mettent en avant une représentation simplifiée mais efficace de la ville de Paris et de ses alentours. À la fin de chaque mission, un affrontement contre un des maîtres de l’eau a lieu. En fonction de ses résultats, le joueur peut obtenir une médaille et des cartes, voire devenir virtuellement ambassadeur de la Ville de Paris au forum mondial de l’eau.

Pour finir sur la dimension sociale du serious game, les scores et classements sont disponibles sur Facebook afin d’inciter le joueur à défier ses amis (et contribuer à la viralité du jeu).

Ce jeu a été développé par la société KTM Advance.

2 commentaires

  1. Unfortunately my French is too poor to attempt to write. I am lookin for free, serious games to recommend in a course I teach for pre-service language teachers. Are these games freely available on the Internet?
    Merci mil fois.

Laisser un commentaire