Viridis transforme le jeu vidéo en outil de travail collaboratif

1

L’association des arts numériques Oudeis et l’agence Events For Games ont lancé un jeu qui propose une expérience unique mêlant exploration, survie et pilotage communautaire d’une culture réelle de spiruline implantée dans les Cévennes. 

Unir les forces pour survivre

Il y a quelques années, une catastrophe d’ordre chimique a poussé les générations rescapées à s’organiser pour créer et sécuriser de nouvelles zones de vie. Ces zones abritent des récoltes de viridis devenues vitales à la survie de la communauté. Dans ce contexte post-apocalyptique, le joueur prend place dans la peau d’un jeune garçon qui a pour mission d’explorer les lieux et de récolter les matériaux nécessaires à la culture de ce « contre-poison vert » qui immunise contre les effets de la brume qui s’est répandue suite à la catastrophe. Pour l’aider dans sa progression, un “Guru” lui permettra d’augmenter son expérience. Ainsi, le garçon prend part à la gestion communautaire de la ferme et doit contribuer à son développement. Là où le jeu se distingue fortement, c’est que ces actions participeront au développement d’une ferme réelle (oui, les mêmes que celles que l’on voit dans l’Amour est dans le Pré, Karine Le Marchand en moins !).

viridis_2

Du jeu à la réalité en passant par la fiction

Dans le monde réel, la viridis est remplacée par la sipuline, dont la saison de récolte s’étale de mai à octobre. Le jeu sera donc connecté en permanence à une véritable ferme à spiruline construite dans les Cévennes. Grâce à son expérience de jeu, il participe à la gestion au quotidien de la ferme. Celle-ci sera donc pilotée par les utilisateurs à travers des décisions prises de manière collective par l’ensemble des participants.

Les fermiers sur le terrain font vivre, à travers le journal de bord, le développement de la spiruline, informent le joueur et l’accompagnent dans la prise de décisions tout en appliquant les choix de la communauté. Le jeu est aussi didactique et permettra d’initier aux étapes de production de la spiruline.

Cette expérience collective dépasse totalement celle du jeu vidéo classique, beaucoup plus individuelle. Les relations entre le jeu et la réalité sont très étroites : le fermier guide le joueur dans la réalité à l’instar du « Guru » dans le jeu et la viridis et la sipuline présentent de nombreuses caractéristiques communes. Nous assistons donc à une véritable fusion entre virtualité et matéralité.

Prêt à jouer et à rejoindre la communauté de Viridis ?

Clément Kolodziejczak

Clément Kolodziejczak

Chargé de Marketing et Communication chez Groupe GENIOUS
Passionné par les jeux vidéo, la communication et les tendances liées aux médias et aux nouvelles technologies, je m'intéresse à l'apport des serious games dans les stratégies d'entreprise et le domaine de la santé.
Clément Kolodziejczak

Un commentaire

  1. Pingback: Viridis, un projet de Gaspard et Sandra Bébié-Valérian aka Art-Act | Oudeis, laboratoire des arts numériques, électroniques et médiatiques

Laisser un commentaire