COMMENT PASTEURISER L’APPAREIL RESPIRATOIRE ? Ou conception d’un nouveau type d’appareil respiratoire

0

Objectif

Prévenir, soigner les maladies respiratoires à virus, à ses débuts, en attendant la découverte d’un médicament ou d’un vaccin

Expérimentations Personnelles

Ingénieur de formation, j’ai créé mon entreprise et j’ai  consacré l’une de mes activités à l’e-santé, activité lauréate de plusieurs prix. **Je suis, de ce fait, habitué à étudier des sujets qui semblent simples ou naturels et à rechercher des explications aux phénomènes qui se posent.

Comme beaucoup de gens, je me préoccupe de mon bien-être, pratique plusieurs sports et fréquente  des clubs de mise en forme.

Le club auquel j’appartiens depuis plus de 20 ans, possède un sauna, et j’y effectue naturellement une séance  de 20 mins par semaine.Je suis toujours frappé par le bien être que cette séance hebdomadaire procure à mon corps.

Il y a d’ailleurs même des « fanas » qui font deux ou trois séances à la suite, alternées avec douche et repos

Depuis de nombreuses années, à chaque intersaison, il m’arrive d’avoir un refroidissement, un rhume, un coup de grippe. Mais cela ne dure pas longtemps car dès les premiers symptômes, (nez qui coule, toux qui persiste), j’effectue une cure de sauna à raison d’une séance par jour, pendant deux ou trois jours.

Ma réflexion et ses conclusions résultent donc, d’une part, de mon expérience personnelle, mais également des observations discussions avec nombre d’autres habitués.

PASTEURISATION

C’est l’invention au 19ème siècle de plusieurs scientifiques, dont Louis PASTEUR et qui consiste,  pour assurer  leur conservation,  à chauffer, pendant une quinzaine de secondes et à une température comprise 62° et 88°, le lait, la bière ou autres boissons  et aliments. La chaleur détruit les micro-organismes, les germes pathogènes et empêche la prolifération des autres : listéria, salmonelle,…

L’APPAREIL RESPIRATOIRE

Il est composé du nez de la gorge et des poumons et c’est, dans le corps humain, avec la bouche, un point principal d’entrée du corps humain.Il filtre l’air et l’oxygène que nous respirons. Il accumule et stocke toutes les particules suspendues dans l’air : les micro-organismes, les germes plus ou moins pathogènes,  les pollens, les bactéries et virus de toutes sortes.

LES VIRUS

Le virus est constitué du matériel génétique tel que l’ARN  ou l’ADN, emballé dans une enveloppe de protéine appelée Capside. Il est très sensible à la température qui peut le dénaturer et provoquer la perte de ses fonctions. Plusieurs études  sont concordantes et établissent que la plupart des virus meurent entre 50 et 65°.

LES AROMATES ET HUILES ESSENTIELLES

Certaines plantes aromatiques sont connues pour leurs vertus calmantes, anti-inflammatoires, cicatrisantes et antiseptiques. Les huiles essentielles, sont extraites de ces plantes par distillation. Elles sont volatiles et donc, s’évaporent et se diffusent à la chaleur. Elles sont utilisées pour les saunas ou  pour les inhalateurs. En effet, elles pénètrent profondément dans les alvéoles du poumon et atténuent les effets néfastes des virus dans notre système respiratoire.

LE SAUNA

C’est  un endroit confiné. L’air y est sec et à une température comprise entre  80 et 95°. Il est possible d’y incorporer des systèmes permettant la diffusion d’huiles essentielles comme, par exemple, l’eucalyptol.

Une séance dure 15 à 20 mn. La respiration par le nez et par la bouche permet à la chaleur de pénétrer progressivement dans notre système respiratoire.

Les 8 à 10 premières minutes servent à élever, par gradient progressif, la température du corps et c’est ensuite,  que la chaleur, associée aux émanations des huiles essentielles agit sur tout notre corps  et, en particulier,  sur notre système respiratoire.

La sudation importante de notre corps permet d’éliminer les toxines et notre système respiratoire est ainsi nettoyé  des micro-organismes, des germes pathogènes, des virus et en particulier de ceux qui sont à portée de la chaleur.

L’INHALATION

Certains inhalateurs, qu’on peut acheter en Pharmacie ou ailleurs, comportent un petit conteneur d’eau bouillante, ne sont pas très bien adaptés.En effet, leur faible capacité ne permet pas de conserver la chaleur pendant une durée suffisante.

Dans les pays asiatiques, on utilise de grandes casseroles d’eau bouillante additionnée d’herbes aromatiques ou d’huiles essentielles et qui sont munies d’un  couvercle permettant de réguler le débit de chaleur et de vapeur. On se met sous une couverture pour une fumigation totale comme le sauna ou on se couvre la tête pour une inhalation partielle de l’appareil respiratoire. Mais ce système comporte un risque de brûlures et est moins adapté que le sauna.

FUMEUR, NON FUMEUR

Trois dernières études : chinoise, le 24/2/20 sur 1080 malades, américaine, le 19/3/20 sur 7000 malades et française, à l’Hôpital Salpêtrière le 22/4/20 sur 480 malades montrent un très faible pourcentage de fumeur. En attendant des tests sur la nicotine, très dangereux pour la santé, ces études valident la présence bienfaisante de la chaleur dans la fumée et dans la vapeur et expliquent largement la faible nuisance des virus.

DURÉE D’UNE SÉANCE DE SAUNA ET FRÉQUENCE DES SÉANCES

Une séance de sauna  est d’environ 15 à 20 mins ce qui permet à la chaleur de pénétrer progressivement dans notre appareil respiratoire et d’agir jusqu’au fond des bronches. On peut respirer et expirer profondément pour favoriser le nettoyage. En cas d’urgence, on peut effectuer, par jour, une à deux séances.

EFFETS CONTRE LES VIRUS

Le corps régule sa température qui ne dépasse pas le seuil létal, pendant un certain temps

Réguler : abaisser sa température.  Avant d’avoir à abaisser, il faut d’abord en recevoir

Comment ? C’est « l’effet de surface « à travers des alvéoles du poumon, surface entre 75 et 130 m², par les molécules d’air chaud respirés, surface largement suffisante pour éviter la montée brutale du corps. Les virus dans les alvéoles sont directement touchés par cette échange de  chaleur ; si la durée et la répétition sont suffisantes plus de 15s, ils meurent.

VALIDATION ET TEMOIGNAGE

Pour valider cette expérimentation préventive et curative, il faudrait pouvoir recueillir beaucoup de retour d’expérience avec finalement très peu de moyen, sans risque majeur et à la portée de presque tout le monde.

L’ouverture des saunas est évidente mais avec des mesures de barrière sanitaire.

Le sauna est un lieu très chaud et dépourvu de virus. L’intérêt est immense, actuel et futur. Merci pour les éventuels témoignages

PS-Notre industrie peut  facilement produire un appareil respiratoire individuel qui remplace le sauna ou l’inhalateur, à titre préventif ou curatif des maladies à virus du système respiratoire

Lambert TANG ; Président Directeur Général du Groupe Genious

Meilleur projet industriel e-santé 2012, Trophée e-santé 2013, lauréat ANR 2013, Concours mondial de l’innovation 2030 en 2014

Equipe Serious Game Blog

Les derniers articles par Equipe Serious Game Blog (tout voir)

Laisser un commentaire