Cosmetic expérience, pour séduire les jeunes

0

La cosmétique est un secteur d’avenir en plein développement. Aujourd’hui, la parfumerie-cosmétique française constitue un secteur-clé de l’économie. En effet, rien qu’en 2017, les exportations ont franchi la barre des 13 milliards d’euros.

Chaque année, celles-ci progressent d’environ 14 %. Le dynamisme de la filière est un atout majeur de l’économie française. Ainsi, elle consolide la France dans sa position de leader mondial.

Au dépit de ce succès, la filière rencontre des difficultés perpétuelles pour recruter les jeunes nécessaires à la conception des parfums et des produits cosmétiques pour les marques qui font rêver comme Channel, Dior, Guerlain, La Roche-Posay…

Compte tenu de ces raisons, le pôle Cosmetic Valley (qui est le premier centre mondial de ressources en parfumerie-cosmétique) et la Maison des Entreprises et de l’Emploi de Chartres (qui ont pour objectif  de favoriser l’émergence de projets de développement, d’accompagner la création et la reprise d’entreprises) sont en partenariat avec l’agence multimédia Neo Digital. Ensemble ils ont souhaité créer un dispositif expérientiel multimédia afin d’immerger les jeunes dans l’univers étonnant de la cosmétique.  

C’est donc ainsi que Cosmetic expérience a vu le jour.

L’objectif de Cosmetic expérience

Univers Cosmetic_Experience

Le premier but de Cosmetic expérience est de s’adresser aux jeunes. Que ce soit les collégiens, les lycéens et les jeunes adultes en recherche d’emploi ou en formation pour les inciter à s’intéresser à découvrir cette industrie innovante et ses métiers.

Cet ensemble pédagogique est constitué d’un livret augmenté pour informer, d’un site internet pour approfondir. mais également d’une vidéo explicative 2D pour comprendre et enfin d’une application jeu pour attirer.

Un serious game pour découvrir l’industrie de la parfumerie-cosmétique

Pass VIPC’est donc par le biais de l’humour et du jeu que le personnage nommé Blushy se propose de faire découvrir la parfumerie-cosmétique aux jeunes adultes qui sont à la recherche d’emploi ou en recherche de formation.

Pour commencer, c’est à travers le petit livret (que l’on peut télécharger sur l’application) que nous pouvons jouer. Il suffit donc d’imprimer le livret et pour jouer, il ne restera plus qu’à trouver les petits marqueurs comme indiqué sur le tutoriel de l’application et flasher le petit personnage Blushy en bas des pages et c’est parti pour relever des défis.

Des mini-jeux ludiques et interactifs

Ce petit personnage en 3D espiègle, de la cosmetic experience va permettre à l’utilisateur de découvrir l’univers cosmétique tout en s’amusant. C’est donc à travers de jeux ludiques et interactifs que ce serious game incite à découvrir les produits appartenant à la parfumerie-cosmétique. En effet, c’est par le biais de quatre mini-jeux où Blushy réserve des surprises au joueur.

Blushy

Dans le premier mini-jeu, le joueur doit faire preuve de puissance et de rapidité afin de récupérer le pass vip que Blushy a subtilisé. Avec le deuxième, il faudra être vigilant pour ne pas se laisser piéger ! Quant au troisième mini-jeu le joueur va découvrir Blushy. Et enfin, dans le quatrième, il faudra toujours garder un œil sur la ligne de conditionnement pour en résoudre les pannes. Car Blushy n’est jamais très loin et il est toujours prêt à agir.

En conclusion ce serious game peut être très intéressant à découvrir, surtout dans la difficulté que rencontre les jeunes pour s’orienter.

Cosmetic expérience peut permettre à beaucoup de jeunes de trouver leur voie. Notamment grâce aux expériences interactives et aux contenus multimédias qui permettent d’éveiller la curiosité et le désir d’apprendre.

L’application est disponible gratuitement sur l’App Store et sur Google Play.

Bertrand de Kersabiec

Bertrand de Kersabiec

Directeur des Opérations chez Groupe Genious
Passionné par les nouvelles technologies et leurs applications dans notre quotidien.

Membre actif de l’association P3S dont l’un des objectifs et d’échanger et d’organiser des événements sur les questions de « Santé Mieux-Être et de Qualité de Vie au Travail ».
Bertrand de Kersabiec

Laisser un commentaire