Imagana, le serious game pour lutter contre l’illettrisme est disponible

1

Il y a un peu plus d’un an, je vous parlais d’un jeu sérieux qui avait pour objectif d’aider des personnes en situation d’illettrisme à progresser en lecture et écriture de façon ludique. Ce serious game est désormais disponible et testé dans plusieurs écoles.

Un sujet important et complexe

L’illettrisme est un sujet complexe, tabou mais pourtant bien présent dans notre société car il touche tous les domaines, tous les âges et tous les espaces de vie. Contrairement aux idées reçues, la moitié des personnes en situation d’illettrisme a plus de 45 ans et exerce une activité professionnelle. Ce phénomène provient généralement d’une multitude de causes qui se combinent entre elles : passé scolaire douloureux, des situations de rupture, des difficultés familiales, professionnelles, sociales, effritement des compétences de bases lorsqu’elles ne sont pas utilisées… 

Le projet Imago est destiné au public en situation d’illettrisme ayant un emploi mais également aux demandeurs d’emploi. Il vise à apporter une solution pour lutter contre l’illettrisme en développant des outils innovants avec l’appui de la recherche dans les nouvelles technologies. Ce projet de recherche et d’innovation s’incarne aujourd’hui dans le serious game Imagana, imaginé par la société Formagraph spécialisée dans les outils dédiés à la formation à distance.

imagana-mo

Des graphismes colorés et une ambiance sympathique

L’équipe de développement a eu à cœur de créer des mécaniques de jeu qui prennent en compte l’enjeu du serious game qui est de conjuguer à la fois pédagogie et mécanique de jeu. L’avatar du joueur d’Imagana se prénomme Mô (clin d’oeil en forme de jeu de… mot). Mô doit progresser dans les niveaux de jeu par la résolution d’énigmes. «Le joueur s’identifie à un personnage sympathique, qui n’est pas sexué et qui n’a pas d’âge» souligne le directeur.

Le scénario est simple mais plutôt bien construit : le cristal du savoir est un artefact qui rassemble les connaissances de la terre. Malheureusement, il a été attaqué par des personnages maléfiques, ce qui a engendré l’éparpillement de nombreux éléments naturels. Ceux-ci sont maintenant transformé en petits cristaux incluant des phonèmes.

Le joueur progresse donc au cours de chaque niveau ainsi :

  •  il constate un obstacle empêchant sa progression dans le niveau,
  •  il repère l’objet et le mot qui lui correspond,
  •  il identifie alors les ressources nécessaires à la résolution de l’énigme.

Après cette première phase de repérage et d’analyse, il peut alors :

  •  composer le mot à l’aide des graphèmes disponibles,
  •  saisir l’objet correspondant au mot qu’il vient de composer,
  •  agir avec l’objet pour débloquer le chemin.

Nous voyons Mô confronté à un obstacle. Il doit créer l’objet “eau” à l’aide du graphème correspondant et ainsi triompher du feu. Un fois le feu éteint, il peut atteindre la fin du niveau. Tout comme les graphèmes et phonèmes utilisés, les énigmes se complexifient tout au long du jeu afin de proposer un défi progressif au joueur.

Imagana est actuellement testé dans des écoles de Franche-Comté, région de rattachement de la société. De plus, Pôle emploi a d’ores et déjà sollicité Formagraph pour un concept similaire proposant une aide à l’argumentation, à destination des demandeurs d’emploi.

Pour en savoir plus sur le jeu, je vous invite à visiter le site web d’Imagana et aussi à aller faire un tour sur le site de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme.

Clément Kolodziejczak

Clément Kolodziejczak

Chargé de Marketing et Communication chez Groupe GENIOUS
Passionné par les jeux vidéo, la communication et les tendances liées aux médias et aux nouvelles technologies, je m'intéresse à l'apport des serious games dans les stratégies d'entreprise et le domaine de la santé.
Clément Kolodziejczak

Un commentaire

Laisser un commentaire