De la difficulté de commémorer intelligemment

0

L’actualité aidant, difficile de ne pas évoquer newsgaming et ses deux « jeux qui n’en sont pas » sur les attentats de Madrid et du 11 septembre 2001.

Le résultat est plutôt bancal. Sur Madrid, nous sommes face à un écran fixe, rempli de bonhommes dessinés dans le style « we are the world ». Ils tiennent un cierge en main et le but de l’exercice est de cliquer comme un dératé sur ces chandelles pour les maintenir allumées. Derrière l’aspect commémoratif bien pensant et un peu trop gluant, l’absence totale de réflexion frappe un peu de la part de newsgaming qui s’enorgueillit tellement de faire des jeux intelligents ; heureusement que celui sur le 11 septembre relève un peu le niveau. Simulation simple et non jeu (il n’y a pas de but, ni victoire ni défaite, le « jeu » a déjà débuté et ne finira jamais), on nous montre une ville du Moyen – Orient peuplée de civils innocents et de quelques terroristes. Notre souris commande de beaux missiles. Alors, juste pour voir, on en envoie un sur deux terroristes qui se croisent au marché. Les dommages collatéraux n’étant pas négligeables, on regarde, impuissant, les civils pleurer leurs morts puis devenir à leur tour terroristes.

Sans apporter de réflexion révolutionnaire, la démarche est autrement plus intelligente.

Laisser un commentaire