Le crack, comme si vous y étiez

1

Des chercheurs australiens, majoritairement des neurologues et psychiatres, ont lancé un projet d’envergure visant à créer un laboratoire d’expériences virtuel.

Effectivement en psychiatrie, il est inutile d’utiliser les nuisibles, rats, speakerines ou dindes, qui comme chacun le sait, ont un cerveau incomparablement moins développé qu’un humain moyen. Ces chercheurs donc, ont décidé de créer un « jeu » nommé Virtual Crackhouse. Oui, il s’agira bel et bien de se confronter à un des fléaux du moment, le crack, cette drogue terrible confectionnée à partir de cocaïne. Elle crée une dépendance extrêmement forte dès les premières prises et Virtual Crackhouse a pour but d’en faire l’étude, voire d’être une aide pour les toxicomanes.

Expliquer simplement le fonctionnement se révèle être un véritable défi. En gros, cette simulation essaye d’instaurer un « réflexe de Pavlov » chez l’accroc au crack. Le « jeu » simule des effets du manque et y associe des moyens de s’en sortir : le son du téléphone d’aide aux toxicomanes, par exemple. Petit à petit, le patient associe l’écoute de ce son et un sentiment de baisse du manque. Un psychanalyste suit bien entendu chaque patient pour renforcer les réflexes acquis d’abord virtuellement. A en croire les responsables du projet, les premières expériences s’avèrent assez concluantes. Souhaitons leur donc bonne chance.

Un commentaire

  1. Pingback: Le crack, comme si vous y étiez

Laisser un commentaire