Science en jeu, le portail de la connaissance !

2

Aujourd’hui nous allons parler science et jeu. Et oui, ces deux mots ne sont pas antagonistes dans ce portail canadien de contenus scientifiques gratuits.

Je dois avouer que je suis emballée par le concept à la fois ludique et pédagogique du portail scienceenjeu.com.

On y retrouve les fondements des jeux sociaux si chers à nos ados. Mieux que de paraphraser le portail, je le laisse se présenter seul : « Par le biais d’un personnage qui les représente, les jeunes peuvent se joindre à la communauté, discuter avec leurs amis, découvrir des contenus scientifiques de qualité, s’informer sur les carrières scientifiques et apprendre par le biais de jeux sur la science. »

Le but du jeu est d’acquérir des neurones et des talents pour gravir des échelons et devenir un super savant !

Le joueur accomplit des missions, participe à des débats, répond à des questions… Tout est fait pour favoriser l’acquisition des connaissances de manière active et autonome. Pas de cours magistral, mais bien de la méthode active et pertinente.

Le joueur participe à un débat

 

Une question est posée avant le débat, elle est reposée ensuite pour savoir si le joueur a changé d’opinion ou non

Différents personnages interviennent, ils peuvent aider le joueur dans sa quête, lui poser des questions, lui permettre de personnaliser son avatar, discuter avec lui…

Des minis jeux présents sur le portails permettent aussi de s’amuser en travaillant toutes sortes de sujets comme le calcul mental ou la chimie par exemple.

Jeu de tir pour travailler son calcul mental

 

Feedback d’un jeu de chimie

Il me semble qu’une fois de plus, les canadiens sont très en avance sur nous dans le domaine de l’éducation. Ils ont en effet su mettre en place de véritables Serious Games conjuguant à la fois pédagogie et ludique. N’hésitez pas à aller y jeter un œil et à venir nous donner notre avis ici.

 

Laetitia Lacan

Laetitia Lacan

Ingénieure spécialiste de la pédagogie assistée par ordinateur. Passionnée de jeux vidéo, elle structure des dispositifs Serious Gaming et FOAD, analyse des besoins et ressources, découpe, scénarise et conçoit des contenus pédagogiques et ludiques.
Laetitia Lacan

2 commentaires

  1. Emmanuel Mandart on

    Je suis venu à Montréal pour le Jeu sérieux et principalement pour finir mon Master en sciences de l’Education. J’ai été très étonné de trouver une province très en retard sur ce concept. Science en jeu est le plus beau projet dans ce domaine, mais malgré un vivier phénoménal de talent dans l’industrie vidéo ludique, aucune entreprise, aucune association, aucun vrai regroupement existe sur le jeu sérieux. Le Canada est en retard par rapport à la France qui est bien partie dans l’échappée.
    Depuis un an maintenant, le Québéc tente de rattraper son retard avec la création d’une entreprise de production d’application éducative, IbooLab, une entreprise de production de jeu pour le changement social, Decode Global, et une entreprise de production de jeu pour la formation professionnelle, Affordance.
    Autre bonne initiative, le Ministère de l’Education du Québec et Ubisoft travaillerait sur une plateforme éducative globale.
    Quand je vous dis qu’on est en retard,… on a pas eu 17 millions d’euros pour un appel à projet de Serious Game ici!

  2. Diderot en Verres Miroirs on

    Bonjour,
    Je n’arrive pas à comprendre comment vous pouvez parler d’apprentissage dans ce cadre. On pourrait parler à la limite de mise en culture, ou encore de préparation à une évaluation. Mais sinon … c’est le problème de l’enseignement en sciences, confondre le savoir avec l’approche scientifique.

Laisser un commentaire