Enseigner la programmation aux jeunes enfants grâce aux robots Play-I

0

Les nouvelles technologies ont permis d’améliorer (ou tout du moins de diversifier) les méthodes d’enseignement et d’apprentissage. Cependant, peu d’entre elles s’adressent à un très jeune public.

play-i

Des robots au service de l’apprentissage

La startup californienne Play-I a créé des robots programmables à destination des enfants à partir de 5 ans afin de les initier à la programmation informatique, à certains concepts mathématiques ainsi qu’à la résolution de divers problèmes. L’objectif est que les enfants interagissent avec le robot de façon intuitive. Cette technologie a été mise au point par d’anciens ingénieurs de Google, Apple et Symantec qui ont créé leur startup après une campagne de crowdfunding qui leur a permis de lever 1,4 millions de dollars en décembre dernier.

Play-I a donc créé deux robots, Bo et Yana, ayant des fonctions différentes. Bo est équipé de roues, de capteurs de distance, d’un accéléromètre et d’un gyroscope et a la capacité de se déplacer. On peut également lui ajouter des accessoires afin de l’améliorer et de lui permettre par exemple de jouer de la musique ou de pousser des objets. Yana est plus petit et n’a pas la chance de pouvoir se déplacer automatiquement. Il est aussi dans l’obligation d’utiliser des sons et de la lumière afin de pouvoir interagir.

play-i_tablette

Apprendre à programmer grâce au jeu

Grâce à l’interface de programmation visuelle des deux robots, les enfants peuvent construire des séquences d’action. Cette interface utilise iOS et est reliée aux robots grâce à une technologie BLE (Bluetooth Low Energy) et permet de varier la difficulté des séquences d’action en fonction de l’habilité de l’enfant. Les plus à l’aise avec l’interface et le robot pourront même programmer le robot avec des interfaces de programmation en langage naturel comme Scratch ou Blockly ou en écrivant directement des lignes de code.

L’utilisation de la robotique pour favoriser l’accès à l’éducation est bénéfique car elle permet d’adapter l’apprentissage à des situation données en y apportant un fort aspect ludique. Grâce à la mise en vente de ses robots, qui seront disponibles à partir de l’été 2014, la startup Play-I souhaite amener les plus jeunes enfants à créer de la technologie plutôt qu’en consommer. D’autres accessoires permettant plus de liberté dans la personnalisation de Bo et Yana devraient être produits peu de temps après la sortie des robots.

Un très beau projet, qui démontre que les mécanismes de jeu ont toute leur place dans les programmes d’apprentissage ou même dans le domaine de la santé.

Laisser un commentaire